Plats typiques de la Semaine Sainte à Valencia et où les déguster

    Plats typiques de la Semaine Sainte à Valencia et où les déguster

    21/03/22 13:10

    La Semaine Sainte maritime dans les Poblados Marítimos (quartiers de bord de mer) de Valencia est un véritable spectacle : des rues pleines de confréries célébrant des processions et des événements de la manière la plus solennelle à quelques mètres de la mer Méditerranée créent une atmosphère magique.

    Si vous voulez vivre cette atmosphère par vous-même, rendez-vous à Cabanyal, Canyamelar ou El Grao, les trois quartiers à deux pas de la mer qui sont les plus passionnés par les traditions de la Semaine sainte.

    Le son tonitruant des tambours, les clairons qui inondent les rues, les balcons décorés pour l’occasion avec les tapis classiques et les images religieuses accrochées aux façades...

    Et les odeurs !

    L’odeur des ragoûts typiques de la Semaine Sainte qui se dégagent des fenêtres des maisons, comme dans les villages.

    Des plats qui mélangent légumes, morue, thon et autres ingrédients, presque toujours fidèles à la tradition chrétienne de ne pas manger de viande pendant le Carême et le Vendredi saint.

    Mais ces recettes sucrées et salées ne se limitent pas aux Poblados Marítimos de Valencia ; les délices classiques de la Semaine Sainte se trouvent dans toute la ville, dans ses restaurants, marchés, pâtisseries et boulangeries.

    Pour vous donner un aperçu de la saveur de la Semaine Sainte à Valencia, voici un tour d’horizon des plats les plus typiques.

    Ce sont des délices qu’il faut savourer pendant la Semaine Sainte et Pâques car le palais est un voyage dans le temps, une visite aux saveurs du passé, aux fêtes d’antan, à l’authenticité de l’identité de chaque peuple.

    On commence le voyage ?

    Les 10 meilleurs plats de la Semaine Sainte à Valencia et où les manger

    Nous vous présentons les étoiles de la gastronomie valencienne qui prennent la table chaque année pendant la Semaine Sainte et les lieux où ils sont le mieux servis.

    Allons-y.

    #1 (Croquetas de bacalao) Croquettes de morue

    Nous osons dire que c’est la tapa vedette de la Semaine Sainte valencienne. À tel point que, heureusement, elles ont gagné une place bien méritée sur les menus des restaurants tout au long de l’année.

    Vous pouvez également les trouver sous forme de beignets, de boulettes de morue ou de mandonguilles d’abaetxo, la version valencienne.

    Cette croquette fantaisie de pommes de terre et de morue avec un peu d’ail et de persil a généralement une texture plus que moelleuse à l’intérieur et un peu croquante à l’extérieur.

    Pour les déguster dans leurs versions les plus réussies, rendez-vous au restaurant Pelayo Gastro Trinquet, situé à côté du seul trinquet de pelote valencienne qui subsiste dans la ville, ou à la Casa Montaña à El Cabanyal, à l’accueillant Sucar, à Sagardi Cocineros Vascos, au centre Orio.

    Attendez, il y a d’autres endroits qui méritent d’être mentionnés : La Alegría de la Huerta à la Malvarrosa, Meraki Beach & Sky Restaurant sur la plage de la Pobla de Farnals, La Marítima à Veles e Vents, La Mozaira à Alboraya, Tridente à l’hôtel Neptuno, La Cuadra et la traditionnelle Casa Quiquet, qui les font également délicieux.

    Morue de carême Destino puerto Valencia

    #2 Escabèche de sardine

    Une escabèche est toujours une bonne chose, mais pendant la Semaine Sainte, rien de mieux que de l’avoir préparée à l'avance, car ce sont des journées chargées à la maison. Et elle est si bonne que beaucoup de personnes le cuisinent toute l’année.

    Celle à la sardine est très typique des fêtes car elle est faite de poisson.

    Où la déguster ?

    À la Bodega Casa Montaña à Cabanyal, elles sont délicieuces, et Sucar est également un excellent endroit pour les déguster.

    Sardines en sauce marinée Casa Montaña Valence

    #3 Jeunes fèves aux chipirons

    C’est le temps des fèves, ergo... des fèves aux chipirons pour éviter la viande mais faire un plat délicieux avec ce que la terre nous donne.

    La texture de ce plat, c’est vraiment quelque chose. Avec du pain, sur des toasts ou en cocotte, c’est un plat à prendre en compte et vous pourrez le déguster au Tridente, le restaurant de l’Hôtel Neptuno face à la mer et dans le traditionnel La Càbila.

    Et puis il y a d’autres restaurants qui ont réinterprété ce plat, comme Casa Quiquet avec ses fèves sautées aux champignons biologiques.

    #4 Titaina de tollina ou thon

    Si vous êtes de la région, vous avez dû le goûter de mille façons car c’est un plat qui se fait dans tous les foyers et qui a transcendé les frontières de la Semaine Sainte.

    Également connu sous le nom de pisto valenciano, il s’agit d’une friture de tomates, de poivrons rouges et verts avec des pignons de pin et assaisonnée d’ail, bien que certaines personnes préfèrent l’omettre, et voici la partie vraiment spéciale : elle inclut la tonyina ou tollina de sorra, de la ventrèche de thon salée.

    Comme vous pouvez l’imaginer, il y en a partout : Pelayo Gastro Trinquet, Sucar, La Alegría de la Huerta, Meraki Beach & Sky Restaurant, La Mozaira et Tridente l’ont au menu.

    Et il y en a d’autres comme La Marítima et Sabbia qui le proposent sur une coca (galette).

    #5 Les pepitos

    S’il y a quelque chose de vraiment typique à Valencia durant la Semaine Sainte, ce sont les pepitos, ainsi que la mona, dont nous parlerons plus tard.

    Qu’est-ce qu’un pepito ?

    Il s’agit d’un petit pain dont on enlève une des extrémités, on enlève la mie et on le remplit de titaina.

    Mais cela ne s’arrête pas là : ils sont ensuite recouverts d’un traditionnel cure-dent et de la pointe que nous avions retirée pour éviter que la garniture ne sorte, trempés dans du lait, plongés dans un œuf et frits. Rien que ça.

    On le sait : vous mourez d’envie de les goûter.

    Adressez-vous à deux des poids lourds du Cabanyal: Casa Montaña et La Sastrería.

    Pepito Titaina Casa Montaña Valence

    #6 Potaje de vigilia

    Plat par excellence du Carême, le potaje de vigilia est la recette la plus traditionnelle du vendredi à ce stade du calendrier religieux, mais aussi du Vendredi saint.

    Ce ragoût de pois chiches, de cabillaud et d’épinards, agrémenté d’un œuf dur haché, est parfait pour la froideur habituelle de la saison : il est réchauffant, nutritif, savoureux et sans viande.

    Pour déguster cette merveille après avoir bien mijote, qui en fait ressortir toute la saveur, le mieux est de se rendre à la Casa Montaña, bien que de nombreux restaurants l’ajoutent à leurs menus spéciaux de Semaine Sainte.

    #7 Seiche aux oignons

    Après avoir goûté la seiche aux oignons typique de la Semaine Sainte et de Pâques valenciennes, votre conception de ce céphalopode que nous avons l’habitude de manger grillé change à jamais.

    Comme son nom l’indique, il s’agit de seiche cuite avec des oignons à feu doux avec une bonne huile d’olive, du laurier, des pignons et une pincée de paprika jusqu’à ce que tous les ingrédients forment un tout.

    La coutume originale est de le manger en sandwich, mais avec des frites, c’est un délice. Ce qui est clair, c’est que vous aurez besoin de pain.

    Où aller pour le goûter dans sa forme plus traditionnelle ? Dirigez-vous vers Casa Montaña et La Marítima.

    Seiche avec oignon Casa Montaña Valence

    #8 Ragoût de congre (Suquet de congrio)

    Si vous êtes à Valencia et que vous n’avez jamais goûté le suquet de peix, ne repartez pas sans le goûter.

    Ce ragoût, si proche de la tradition méditerranéenne, est une recette qui demande beaucoup d’élaboration et d’ingrédients : tomate, ail, persil, noisettes grillées concassées, pommes de terre, pain frit, fumet de poisson et, pendant la Semaine Sainte, du congre, bien qu’il soit également préparé avec d’autres poissons.

    Le résultat est un plat aromatique et savoureux où le pain est de rigueur pour le tremper.

    Un bon endroit pour le goûter est la taverne en bord de mer Destino Puerto, dans la Marina Real, sur les rives du canal et en face du Veles e Vents.

    #9 Morue de carême (Bacalao de Cuaresma)

    Vous aurez compris que la morue est un ingrédient essentiel de l’offre gastronomique typique de Valencia pendant la Semaine Sainte.

    Et voici une autre recette qui vous téléporte vers ce goût d’antan dont nous parlions plus tôt : le cabillaud de carême.

    Qu’est-ce qu’il y a dedans ? Des artichauts, une sauce aux amandes, à l’ail, du pain grillé et du persil, des œufs durs à saupoudrer et de la morue dessalée, bien sûr. Une fois encore, un pain copieux est indispensable pour tremper dans la sauce.

    Chez Destino Puerto , ils le font super bien, allez le déguster et demandez une cuillère, car il ne doit pas rester une seule goute de sauce dans l’assiette.

    Morue de carême Destino puerto Valencia

    #10 Sardina de bota

    Dans une liste de plats typiques de Semaine Sainte valenciens, vous ne pouvez pas manquer la sardina de bota ou sardina xafada a la porta, ce qui signifie qu’on l’écrase avec la charnière de la porte.

    Sérieusement, cette tradition remonte à loin et était faite pour retirer les écailles et les arêtes de cette sardine salée, qui était enveloppée dans du papier brun.

    Oui, le poisson salé est un élément de base de la gastronomie traditionnelle valencienne.

    Il ne se mange pas seul, mais avec des poivrons verts et des œufs au plat. C’est fou.

    Pour profiter de ce trio spectaculaire, vous pouvez le faire à l’heure de la collation en milieu de matinée ou l’almorçar si emblématique de Valencia, dans de nombreux bars, mais si vous voulez jouer la carte de la sécurité, allez chez Cremaet, sur l’Avenida del Puerto.

    Sardine coke Bar Cremaet Valencia

    Les desserts de la Semaine Sainte les plus célèbres de Valencia

    Vous ne pensiez tout de même pas que nous allions vous laisser sans dessert ?

    Surement pas ! Regardez les deux joyaux de premier ordre que nous avons à Valencia pendant la Semaine Sainte :

    #1 Torrijas maison

    D’accord, les torrijas (sorte de pain perdu) ne sont pas seulement typiques de la Semaine Sainte valencienne, mais que diriez-vous si nous vous disions que la version locale n’est pas trempée dans du lait mais dans de la horchata avant d’être frite ?

    Au cas où quelqu’un ne le saurait pas, les torrijas sont un met sucré typique de la Semaine Sainte faite de tranches de pain trempées dans du lait et trempées dans de l’œuf battu. Elles sont ensuite frites dans de l’huile très chaude jusqu’à ce qu’elles soient dorées.

    Laissez refroidir, puis passez-les dans un mélange de sucre blanc, de cannelle et de zeste de citron.

    Pour le moment, nous sommes tous d’accord, mais nous, les Valenciens, apportons notre propre touche en trempant le pain dans notre boisson de souchet la plus autochtone ; le résultat est impressionnant.

    Il existe de nombreux restaurants comme Vaqueta qui les proposent dans cette version ou dans la version traditionnelle au lait, et pas seulement pendant la Semaine Sainte ; c’est l’une de ces recettes qui ont transcendé le calendrier religieux.

    Vous pouvez également les déguster dans des endroits comme Casa Montaña, Sucar, Canalla Bistro Bar, Doña Petrona, La Alegría de la Huerta, Meraki Beach & Sky Restaurant, La Marítima, La Mozaira, Tridente, Coso del Mar et Mood Food.

    Et si vous voulez goûter une autre variante de la torrija, à La Cuadra ils les font avec de la cremaet (boisson à base de café) et de la crème de riz. Tropppp bonnes.

    torrijas valence

    #2 Coca de llanda

    Un autre emblème de la gastronomie valencienne durant la Semaine Sainte et toute l’année est la coca de llanda, appelée ainsi parce qu’elle est fabriquée dans un moule traditionnel en laiton.

    Aucune recette de dessert n’est plus délicieuse et facile à réaliser que ce gâteau simple et polyvalent. À Pâques, la tradition veut qu’il soit trempé dans une tasse de chocolat épais ou, au moins, accompagné d’une once pour le petit-déjeuner ou le goûter.

    Il est très facile d’acheter de la coca de llanda ou coca boba, car la plupart des boulangeries et pâtisseries traditionnelles en proposent quotidiennement.

    Et certains restaurants tels que Restaurant Meraki Beach & Sky, La Mozaira et Tridente l’incluent également dans leurs menus.

    Coca de llanda Valence

    Autres délices typiques de la Semaine Sainte à Valencia

    Cet ABC des recettes de la Semaine Sainte valencienne touche à sa fin, mais il ne peut se terminer sans évoquer deux classiques parmi les classiques de la saison.

    #1 Longaniza de Pascua

    La saucisse de Pâques ou llonganissa de Pascua n’est pas n’importe quelle saucisse : c’est justement une saucisse, mais longue et assez épicée, que l’on laisse sécher pour la manger crue.

    Il n’y a pas de goûter de Pâques qui ne comprenne pas au moins un morceau de cette gourmandise : sandwich dans une main et saucisse dans l’autre, c’est l’image du bonheur lors des rassemblements de Pâques entre amis.

    Visitez le marché central, celui de Ruzafa, de Cabanyal ou l’un des autres marchés municipaux de Valencia, vous êtes sûr d’y trouver quelque chose.

    #2 Mona ou panou

    Mona, panou ou panquemao , c’est ainsi que nous appelons cet met sucré typique de la Semaine Sainte à Valencia, et probablement le seule que vous ne trouverez pas à d’autres moments de l’année.

    Hérité de la période arabe, cette gourmandise est un gâteau à base de farine, d’œuf et de sucre, qui se mange au moment du goûter de Pâques, après le sandwich avec son morceau de saucisse de Pâques que nous avons expliqué plus haut.

    Il est de forme ronde et comporte en son centre un œuf dur, bien que ces dernières années, il ait parfois été remplacé par un œuf en chocolat.

    Si elle comporte un œuf au centre, des anisettes sur le dessus et qu’elle est assez grande pour une personne, il s’agit de la mona de Pascua.

    Mona de Pascua Valence

    Et s’il vient seul avec un peu de sucre sur le dessus, panquemao ou panou ; dans ce cas, il peut être individuel ou à partager car ils existent en plusieurs tailles.

    Comme nous l’avons déjà dit, la mona n’est vendue que le jour de Pâques. Bien sûr, ils sont partout : il n’y a pas une boulangerie, une pâtisserie ou même un supermarché qui se respecte qui ne propose pas de monas avec de l’œuf dur et du chocolat.

    Panou est plus facile car c’est un produit que beaucoup ont ajouté à leur offre à l’année. Pour l’acheter, vous devrez chercher les boulangeries de la ville et les étals des marchés municipaux qui en proposent, et ils sont nombreux.

    Panquemado Monpla Valence

    Voilà pour notre liste de plats typiques de la Semaine Sainte à Valencia ; profitez de la saison pour les goûter, imprégnez-vous de l’atmosphère de la ville, visitez ses quartiers les plus pieux et faites votre propre ranking des recettes de la Paques valenciennes.

    Gastronomie

    Nueva llamada a la acción

    Suivez-nous